Consulat du Burkina Faso de Nice

Cinéma et Séries

vendredi 31 juillet 2015

Le Burkina Faso compte des cinéastes de renom, des films primés et des séries cultes. Cette page présente les films, les séries, les cinéastes et tout ce qu'il faut savoir sur le cinéma burkinabè.

 

TELEVISION

Le Burkina Faso compte une chaine nationale - la RTB BF - et une dizaine de chaînes privées mais qui ne fontionnent pas de manière régulière.

 

RTB BF : la Radio Télévision Burkinabè
Chaine nationale qui émet depuis Ouagadougou.
Elle est très présente sur internet :
sit internet : http://www.rtb.bf/
Il est possible de regarder la RTV en direct depuis internet. Voir ici
Présent également sur facebook  et sur twitter

 

- BF1 TV : télévision privée qui émet depuis Ouaga 2000
site internet : http://www.bf1tv.org/
Cette télévision a été créée en 2010, elle rayonne 50 km autour de Ouagadougou
et se veut le reflet de la société Burkinabè
article

 

- Burkina 24 : première web TV
chaîne visible à l'adresse : http://tv.burkina24.com/
Burkina 24 et sprésent également sur facebook et twitter

 

- TV Maria : chaine d'évangélisation catholique
Elle émet depuis 2009. Article dans la presse
présentation

 

LES SERIES TELEVISEES

 

Un site internet permet de visionner le maximum de séries télévisées africaines : c'est le 365comedies

Un autre site permet de visionner des séries, des documentaires, des films, des informations africains. TV5monde

 

- Trois hommes, un village
Pour visionner la série Voir ici
50 épisodes de 26 minutes parlent des problèmes liés à la polygamie, à la religion, à la scolarisation des filles... C'est la chronique d'un village avec ses querelles de pouvoir, ses joies et les peines du quotidien. Cette série - réalisée par Idrissa Ouedrogo - a été primée au Fespaco et rencontre beaucoup de succès.

 

Trois femmes, un village
Pour visionner des extraits. Voir ici
Dans le prolongement de l'histoire de la série précédente, Jovial Productions s'est lancé dans un nouveau regard sur la chronique du village avec " trois femmes, un village". La Première Dame, madame Chantal Compaoré a accepté d'être la marraine de cette série
 

 

- Super Flics
pour visionner les épisodes sur internet : Voir ici ou bien Voir ici
Cette série est très populaire et compte déjà plusieurs "saisons". Il s'agit de deux policiers, l'inspecteur Malika - belle femme intègre - et son adjoint l'inspecteur Marc - homme d'âge mûr un peu trafiquant, escroc et coureur de jupon. Cette série plus la chronique du commissariat et la vie des antagonistes que des enquêtes policières à proprement parler

 

- Celibatorium
Le générique
Il est courant que le travail se trouve à plusieurs heures de la maison. Les salariés prennent alors un mini-studio de 20 mètres carré installé dans une maison qui en compte plusieurs ; on appelle çà un "célibatorium ". La série du même nom raconte la chronique de la cour d'un de ces célibatorium

 

- A nous la vie
1998, 12 épisodes de 26 minutes - primé au Fespaco 1999
réalisé par Dani Kouyaté.
Chronique d'un lycée international à Ouagadougou qui reçoit des élèves de tous les pays africains.

 

- Noces Croisées - Bernard Yameogo
Société de production : credomedia
Pour visionner des épisodes. Voir ici
2011, 30 épisodes de 13 minutes
Trois amis à la fin de leurs études, décident de se marier. chronique de ces échanges et de la réaction des familles respectives
 

 

CINEMA

 

Le cinéma est vivant au Burkina Faso ; dès 1960, création d'une cellule cinéma au sein du ministère de l'information. En 1970, le gouvernement un établissement public la Sonavoci (Société nationale Voltaïque du Cinéma) actuellement dissoute. Ses bénéfices alimentaient la production cinématographique.
C'est en 1969 que naît le premier FESPACO : Festival Panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou. Il se tient depuis cette date, tous les deux ans à Ouagadougou, devenant le rendez-vous incontournable du cinéma africain. son importance est telle qu'on le surnomme "le festival de Cannes africain".
1979 : création d'un complexe de studios de production et de tournage financés par des capitaux privés et une aide de l'état.

 

 

Le cinéma burkinabè rencontre d'énormes difficultés financières mais parvient à se maintenir. Ses infrastructures et son personnel qualifié font que de nombreux films africains non burkinabè sont tournés sur le sol burkinabè.

 

 

 

LES FILMS RECENTS

 

- Le foulard noir - Boubacar Diallo
Dans la presse : lefaso.net - Burkina24 -
Ce film, réalisé en 2011 par Boubacar Diallo est une reprise des mutineries qui ont traumatisé la ville de Bobo Dioulasso en mai 2011. Sorti en février 2012, il a bénéficié de l'aide financière du gouvernement.

 

- Bayiri la patrie - Saint Pierre Yameogo
Présentation du film
Dossier de presse : voir ici - dans la presse : Burkina 24
Ce film raconte le calvaire des Burkinabè vivant en Côte d'Ivoire lors de la guerre civile en 2002 : exode, vols, viols, exécutions, camps de réfugiés... Bayiri est un film dur, d'actualité puisque de semblables exactions se sont produites en 2010 et 2011 lors de la dernière guerre civile en Côte d'Ivoire;

 

- Notre étrangère - Sarah Bouyain
Bande annonce
Ce film sorti en 2011 est le premier long métrage d'une jeune cinéaste franco-burkinabè, tourné à la fois en France et au Burkina à Bobo Dioulasso, il parle de racines, d'adoptions, de familles ... sans jamais porter de jugement. Présenté au Fespaco 2011, il remportera le prix de l"Union Européenne".

 

Les principaux cinéastes

 

- KABORE GASTON
Sur facebook


Né en 1951 à Bobo Dioulasso, Gaston Kaboré suit des études d'histoire en Sorbonne (Paris) avant de suivre une formation cinématographique à l'ESEC. Il exerce son métier de réalisateur depuis 1976 et compte à son actif une vingtaine de films pour le cinéma ou la télévision. Quatre d'entre eux ont connu une carrière internationale.
Son premier film "Wend Kuuni" reçoit le César du meilleur fillm francophone en france en 1985. En 1997, Bud Yaam reçoit l'"Etalon de Yennenga" au Fespaco tout en étant la même année sélectionné pour la Quinziane des réalisateurs au Festival de Cannes.
Parallèlement à sa carrière de cinéaste, Gaston Kabore a dirigé plusieurs institutions dont "le Centre national de cinema du Burkina Faso". En février 2003, il fonde "Imagine", un institut de formation continue et de perfectionnement aux métiers de cinéma et de l'audiovisuel.
Il a été membre du jury à la Mostra de Venise en 1994, au Festival de Cannes en 1995, et à la Berlinale de 2009.

 

 

Filmographie

- 1979 : Regard sur le Fespaco
- 1982 : Wend Kuuni
- 1988 : Zan Boko
- 1992 : rabi
- 1995 : Lumière et Compagnie
- 1997 : Buud Yam
- 2007 : Le loup et la cigogne
- 2009 : l'Afrique vue par ...
- 2009 : 2000 génération d'Afrique

 

- KOUYATE DANI
Sur facebook
Né en 1961 à Bobo Dioulasso dans une famille de griots, Dani Kouyate entre à l'Institut Africain d'Etudes Cinematographiques de Ouagadougou puis poursuit ses études à Paris en animation culturelle, cinéma et anthropologie d'où il revient avec plusieurs diplômes dont un DEA en cinéma. Après avoir résidé à Paris, il vit en Suède depuis plusieurs années.
Dani Kouyaté est musicien, conteur, comédien. Il a tourné entre 1990 et 1996 dans le monde entier dans le sopectacle familial " la Voix du Griot " créé par son père.
Sa carrière de réalisateur commence en 1989 avec "Bilakoro". Grand connaisseur des légendes, Dani Kouyaté met en scène la légende de l'empire mandingue pour son premier long métrage " Keïta ! l'héritge du griot ". Toujours attiré par le théâtre, il porte à l'écran la pièce de l'auteur mauritanien Moussa Diagana : " Sia, le rêve du Python ".
En 2003 : son long métrage " Ouaga Saga " est tourné en numérique Haute Définition. Il se met au documentaire en 2004 ainsi qu'à la série télévisée.

Filmographie (long métrage)
- 2004 : Ouaga Saga
- 2001 : Sia, le rêve du python
- 1995 : Kéïta ! L'héritage du griot

 

- BOUBACAR DIALLO
sur facebook
site internet : http://www.filmsdudromadaire.com

Boubacar Diallo est né en 1963 au Burkina Faso, journaliste il créé le "journal du jeudi", hebdomadaire satirique, il est auteur de deux romans policiers, de recueils de contes et de scénarios. Ses débuts de cinéaste en 2004 sont un succès avec son premier film "Traque à Ouaga" qui fait 40 000 entrées au Burkina Faso.
Cinéaste atypique, il compte uniquement sur les sponsors locaux pour pouvoir réaliser ses films ; ainsi son dernier film "le foulard noir", a bénéficié de subventions du gouvernement burkinabè.
filmographie (long métrage)
- 2012- le foulard noir
- 2011 : Julie et Roméo
- 2010 : Omar et Charly : feuilleton en 24 épisodes
- 2010 : Clara
- 2009 - coeur de lion
- 2008 : Sam-le-Caïd
- 2007 : Mogo puissant
- 2007 :  Série noire à Kouli - feuilleton en 30 épisodes
- 2006 : la Belle, la Brute et le Berger
- 2005 : code phénix
- 2004 : Sofia
- 2004 : Traque à Ouaga

 

- IDRISSA OUEDRAOGO

 

Né en 1954 dans les alentours de Ouahigouya, Idrissa Ouedraogo fera toutes ses études à Ouagadougou et sortira major de promotion de l'Institut Africain d'Etudes Cinématographiques. Il créé la société "Les Films de l'avenir" afin de produire son premier court métrage "Poko" qui obtient le premier prix du court métrage au FESPACO.
Il part alors en stage à Moscou et reprend des études à l'institut de cinématographie à Paris et obtient un DEA de cinéma. Il sort son premier long métrage en 1986 : Yam Daabo (le choix). Son film "Yaaba" en 1988 obtient le Prix de la Critique au Festival de Cannes et le prix du public au Fespaco.

1990 : son film "Tilaï" remporte le Grand Prix du Jury à Cannes, le prix du meilleur long métrage au 1er festival de cinema africain de Milan en 1991 ainsi que "l'Etalon de Yennenga" au Fespaco la même année.

Il créé sa société de production " Les Films de la Plaine " à partir des " Films de l'Avenir "
En 1991, il met en scène à la Comédie Française à Paris la pièce d'Aimé Césaire : " La Tragédie du Roi Christophe " et enchaine les films et les prix jusqu'à devenir en 2003, président du jury du FESPACO.
Idrissa Ouedraogo réalise également des séries dont "Trois hommes, un village" pour lequel il obtient le Prix Spécial du Jury pour les séries au Fespaco 2005.

Filmographie (longs métrages)

-1986 : Yam Daabo (le choix)
- 1989 : Yaaba (grand-mère)
- 1990 : Tilaï (la loi)
- 1991 : A Karim na Sala (Karim et Sala)
- 1992 : Samba Traoré
- 1994 : Le cri du coeur
- 1997 : Kini et Adams
- 2000 :  Le monde à l'endroit
- 2003 : La Colère des Dieux
- 2006 : Kato Kato

Idrissa a également réalisé une trentaine de documentaires, courts métrages et séries télévisées

 

YAMEOGO SAINT PIERRE
Né en 1955 à Koudougou, S. Pierre Yameogo fait ses études au conservatoire du cinéma français, il est également titulaire d'une maîtrise en communication. Il a à son actif des courts métrages, des longs métrages et des documentaires, recevant en 2003 le Prix du Public au FESPACO.. Il a fondé la maison de production "Afix productions" puis "Duniaprod" (toutes deux à Paris)
Interview en 2009

Filmographie (long métrage)
- 1984 : l'oeuf silhouette
- 1987 : Dunia
- 1991 : Laafi
- 1992 : Wendemi
- 1998 : Silmandé
- 2003 : Moi et mon blanc
- 2005 : Delwende
- 2011 : Bayiri, la patrie

 

-  YAMEOGO BERNARD
sur facebook
Né à Koudougou, Bernard Yaméogo est auteur de théâtre et réalisateur de films vidéos pour enfants. Il totalise 4 pièces de théâtre et trois film dont le premier - " vertige au pont n°5 " est sorti en 1987. Il est également réalisateur de séries télévisées dont "Noces croisées".
Filmographie (long métrage)
- 1987 : Vertige au Pont n°5
 

 

 

ANNEXES

 

- Films et documentaires sur " Ciné-Droit-Libre "

(Photos Fespaco/C.Ullman)